Structure de production et de diffusion de spectacles



Le Grand Guignol - Théâtre de l'épouvante - artifice, sincérité, excès et précision


Stage AFDAS dirigé par Geneviève de Kermabon, metteur-en-scène, comédienne et auteur
avec l'intervention de Gilles Nicolas, chorégraphe
et Raphaël Sanchez, pianiste, auteur-compositeur et chef d'orchestre
140 heures de formation
Du 26 mai au 20 juin 2014 :
Du lundi au vendredi de 10h à 18h

Objectifs du stage

Le Grand Guignol est un matériau formidable pour un acteur !

Mon parti pris de metteur en scène est de faire du “théâtre de l'épouvante”, un espace de transposition : regarder au travers d'une loupe, porter à leur paroxysme des situations pour les livrer au spectateur, brutes, entières, donner à voir de l'intérieur des personnages aussi monstrueux que fragiles, et saisir le moment où ça « clash», c’est ça le Grand Guignol.

C'est un travail sur l'excès, que je vous propose. Il va sans dire que l'humour sera de la partie. Travailler dans l'urgence, mettre l'acteur dans une logique d'exploration, lui permettre de prendre des risques, d'oser aller chercher en lui le meilleur comme le pire, le laid et le sublime, le libérer de tout impératif de résultat, et faire des choix d'interprétation clairement établis pour atteindre des états extrêmes sans jamais tomber dans “l'hystérie”.

Geneviève de Kermabon

A propos de Geneviève de Kermabon

Extrait de la revue de presse de sa dernière création
Sous ma peau, le manège du désir

“Elle joue sa peau”
Libération - 19 juin 2012 - Portrait de Sarah Bosquet

“Geneviève de Kermabon ne connaît pas de frontières. Cirque ou théâtre, elle est partout idéale, elle qui sait sous un masque, jouer les clowns et, sans maquillage, incarner le secret des êtres. ”
Le Figaro - 12 mai 2012 - Armelle Héliot

“Elle emprunte délibérément des chemins de traverse pour aller au plus loin des lignes de faille.”
L‘Humanité - lundi 18 juin 2012 - Marina Da Silva

Quelques mots sur ...

La Strada - mis en scène à Paris en 1980
“Giulietta se joint à moi pour complimenter le travail que tu as réalisé, et elle me dit de saluer avec affection fraternelle tous tes collaborateurs. Bonne chance, chère Geneviève, bon travail et une grosse bise.”
Federico Fellini - Rome le 12 octobre 1981

Freaks - mis en scène aux Bouffes du Nord entre 1988 et 1990
“Geneviève de Kermabon possède une humanité qu‘on rencontre trop rarement. Je suis heureux d‘être parmi ceux qui auront aidé son spectacle à voir le jour. ”
Peter Brook - Paris le 9 novembre 1987

Le Grand Guignol


“C'est le théâtre d'épouvante et de rire, installé à Paris, impasse Chaptal, dans le IXème arrondissement. Il a touché un public averti de 1897 à 1962. (…) Le Grand Guignol a un goût de sang et des relents de scandale.”

“Le Grand Guignol ne sollicite guère le vieux fond des peurs ancestrales de l'humanité : peur du fantôme, du vampire, du diable.” “la grande découverte de l'époque, c'est que les monstres ne sont pas en dehors de nous, mais en nous. ”

“Le Grand Guignol tient davantage du corps que du mot. Il y a plus de corps que de paroles, plus de corps à corps que de dialogues, plus de cris, d'yeux révulsés, de contorsions, de lenteur dans la démarche que de mots. Car le Grand Guignol relève davantage de la mécanique que de la littérature”.

“Un acteur de Grand Guignol ne vit pas seulement son rôle, il le chronomètre. L'auteur du Grand Guignol est le rouage parfait d'un bel instrument de précision : un véritable mécanisme d'horlogerie à retardement. Seconde par seconde, le rouage tourne, régulier, implacable, jusqu'à l'explosion finale de la bombe : le dénouement de la pièce d'épouvante (ou de fou rire).”

Théâtre des sentiments extrêmes dans des situations extrêmes qui utilise l'épouvante comme ressort du drame. (…) Le genre enregistre les peurs du moment; il est l'envers de la Belle Epoque et des Années Folles. Ses thèmes privilégiés : la folie (Un concert chez les fous d'A. De Lorde, Le laboratoire des hallucinations d'A. De Lorde et Alfred Binet, (...)», la guillotine (L'homme qui a tué la mort de René Nerton), le mort vivant (Sous la lumière rouge de Maurice Level ) et bien sûr, le fait divers avec ses variantes, vengeances et méprises (Les Trois Masques de Charles Méré, (…), La loterie de la mort d'Eddy Ghislain.”

Extraits de la préface de Le Grand Guignol
de Agnès Pierron. Editions Bouquins.

Conditions d'inscription

Recrutement sur entretien : nous vous remercions de nous envoyer par courriel CV et lettre de motivation. (Nous vous remettrons le programme pédagogique détaillé du stage à reception de votre candidature)
Conditions d'admission : avoir une ancienneté de deux ans + avoir cumulé 48 cachets au cours des 24 derniers mois.
Possibilité de prise en charge par AUDIENS sous conditions.
Ce stage est programmé par l‘AFDAS dans son plan de formation. Il entraine une carence de douze mois.