Structure de production et de diffusion de spectacles



Miche et Drate


Duo burlesque pour grands et petits hommes et femmes
Un spectacle jeune public et familial


Une pièce de Gérald Chevrolet
Œuvre de référence sélectionnée en 2013 par l’Éducation nationale pour les collégiens (4e)
Editions théâtrales

avec Aurélien Osinski et Anne Mazarguil

mise en scène Anne Mazarguil
Lumières : Mathieu Patie
Technique son : Philippe Dorian
Visuel du spectacle : Thomas Gabison


Vingt-quatre petites histoires aussi légères qu'une plume pour s'offrir le monde en cadeau.

Vingt-quatre sketches pour rire et grandir, faire le tour de la terre, rêver et se réveiller neuf, beau comme le jour et la nuit.
Un duo burlesque qui invite petits et grands à s'emparer des grandes questions de l'existence avec humour et poésie.

Du 12 septembre 2018 au 6 janvier 2019
Au théâtre du Funambule - Montmartre

Réservations au 01 42 23 88 83
ou sur le site du théâtre

Durée du spectacle : 55 minutes

Nous suivre sur Facebook

Ce qu'en dit la presse

 

Télérama TT   On aime beaucoup
Françoise Morel-Sabatier - 13 septembre 2017

"Deux personnages, l'un avisé, l'autre spontané, s'interrogent, s'amusent à réfléchir, posant des questions comme des instantanés de la pensée, des fulgurances. Pas d'explications ni de conclusions, juste un jeu, un échange entre deux amis inséparables, qui, au fil de courtes scènes, ressemble fort à un dialogue philosophique, où sont abordés la peur, l'ennui, la mort, la conscience, l'attraction terrestre, l'amour... Les vingt-quatre sketches, qui composent l'œuvre de Gérald Chevrolet, Miche et Drate, paroles blanches, sont adaptés ici par un duo burlesque qui donne toute sa saveur au texte et aux situations. Anne Mazarguil, interprète avec Aurélien Osinski, a choisi de mettre en scène les personnages « dans la tradition du clown blanc et de l'Auguste », les deux parties d'un tout. Un spectacle poétique et touchant pour enfant et adulte."

Le Parisien
/ Pauline Condadsson - 23 octobre 2018
"Touchant et exigeant."

"On ne connaît pas leur âge et difficile de dire s’ils sont homme ou femme. Duo façon Laurel et Hardy, clown blanc et auguste, Miche et Drate nous embarquent avec eux dans un monde bourré de poésie.
Vingt-quatre tableaux se succèdent. Les deux clowns y dialoguent sur l’absurde de la vie. Miche le sage, un peu narcissique, costume taillé, réponse à tout. Drate, veste et pantalon trop grands, plein de doutes et de questions, plus naïf aussi. Ces deux-là se titillent, se cherchent, s’interpellent. On est séduit par le jeu subtil des comédiens, l’univers décalé et de jolies réflexions sur le sens de l’existence [...]

  
La Muse.fr 4 cœurs
/ Muriel Desveaux - 6 septembre 2017
"Un pas de deux humoristique et poétique. Miche et Drate, à la façon de l’Auguste et du clown blanc, abordent les grandes questions de l’existence. Un peu comme deux enfants qui s’interrogent sur le monde. L’un questionne sans répit, l’autre répond à sa manière ! Les paroles restent-elles ? et où ? Qui décide ? Comment se comporter dans un salon ? Pourquoi est-on attiré vers le bas ? Tout y passe, en vingt-quatre sketches et autant de questions et de réponses jubilatoires, qui s’enchainent dans une ambiance chaleureuse.
Le binôme est parfait, on aime la naïveté de Drate, touchante et très expressive et la posture inébranlable de Miche
, le sachant qui a bien sûr réponse à tout !
« C’est maintenant qui compte … tout près de maintenant », une philosophie de vie que l’on ne peut que partager, alors parents et enfants, on se dépêche de réserver !" 

Toutelaculture.com / 22 août 2017 – Nastasia Zerbib
"Durant vingt-quatre sketchs qui s’enchaînent à une allure jubilatoire, Miche et Drate discutent, jouent aux devinettes, refont le monde… Qu’est-ce que l’Ennui, la Conscience, l’Amitié…? A leur manière, ils abordent les grandes questions de l’existence, comme deux enfants qui n’arrivent pas à dormir tant l’excitation est grande de découvrir et de s’approprier un monde offert à eux sans mode d’emploi.

En reprenant les codes de l’Auguste et du clown blanc avec une certaine liberté, Anne Mazarguil, qui est aussi l’interprète de Drate, choisit de donner vie aux personnages de la pièce Miche et Drate, Paroles Blanches, de Gerald Chevrolet (1996) d’une manière inédite. L’attention portée à chaque accessoire, le travail sur la lumière, l’introduction de la musique et de la danse offrent au texte une incarnation très chaleureuse.

Aurélien Osinski, en Miche, impressionne par son charisme. Son ton nonchalant et pince-sans-rire donne une dimension fantasque à son clown blanc. Mazarguil, elle, apporte une grande énergie, et il y a, autant dans son aisance physique que dans sa manière de savourer chaque mot, un plaisir communicatif.

Que dire du texte ? Par sa simplicité et par l’universalité des situations qu’il propose, il réussit à faire écho chez chacun de manière profonde et essentielle. Cette façon à la fois naïve et très juste d’aborder le monde n’est d’ailleurs pas sans rappeler Le Petit Prince… A des degrés différents, la pièce suscite chez les adultes et chez les enfants beaucoup de rire et de questionnement.

Le tout est drôle, philosophique et poétique. Une véritable réussite !"

 

Extrait de texte

Titre du sketch : La conscience


DRATE.- Miche ... Les paroles qu'on dit ... est-ce que ça reste?

MICHE.- Bien sûr, Drate.

DRATE.- Où est-ce que ça reste, Miche, les paroles ... dans les oreilles?

MICHE.- Non. Beaucoup plus profond, Drate. Dans la conscience.

DRATE.- Qu'est-ce que c'est que la conscience, Miche?

MICHE.- C'est ... un œil au-dedans de nous. Un œil qui lit les paroles qu'on dit et qui les garde.

DRATE.- Dans le ventre?

MICHE.- Où tu veux, mais dedans.

DRATE.- Alors plus profond après les oreilles, dans le ventre, il y a un œil? Et comment il voit
cet œil? Et par où est-ce qu'elle entre la lumière jusqu'au ventre?

MICHE.- La lumière entre par le cerveau.

DRATE.- C'est monstrueux!

MICHE.- Quoi, Drate?

DRATE.- Cet œil qui regarde nos tripes et qui fait des trous dans la tête pour avoir de la lumière!

MICHE.- Ce qui est monstrueux, c'est qu'il y a des gens qui le ferment, cet œil.

DRATE.- Comment ça, Miche?

MICHE.- En bouchant la tête pour empêcher la lumière de rentrer, Drate!

 

 


Calendrier des représentations :

Du 7 novembre 2018 au 6 janvier 2019
 :

Les mercredis à 14h
et samedis à 14h30

Vacances Noël :
Du mercredi au vendredi à 14h
et les samedis à 14h30



2 représentations destinées aux scolaires :
- Vendredi 30 novembre à 10h
- Jeudi 13 décembre à 14h


Comment venir ?
Théâtre du Funambule

53 rue des Saules 75018 Paris
Métro Lamarck-Caulaincourt
Ligne 12

Bus 80 et Montmartrobus – arrêt Lamarck-Caulaincourt

Vidéo



Gérald Chevrolet

Auteur suisse, Gérald Chevrolet est né le 25 juillet 1955 à Bonfol.
Il est décédé le 13 mars 2011 à l’âge de 55 ans à Bure, dans le canton du Jura dont il était originaire.
Dramaturge, scénariste, acteur, metteur-en-scène et pédagogue, il a écrit pour le théâtre une vingtaine de pièces, dont les plus connues sont «Miche et Drate paroles, blanches» qu’il met en scène en 1996 au Théâtre de l’Usine à Gaz à Nyon, et qui obtient le prix du Festival International Jeune public en 1997, et «Quelquefois j’ai simplement envie d’être ici : Théâtrogammes» (Éditions théâtrales 2012).

Homme de théâtre engagé, diplômé de l’École supérieure d’art dramatique de Genève, il a développé plusieurs structures dédiées à l’écriture et la mise en scène, notamment le bureau arts de la scène des indépendants suisses (association de compagnies indépendantes romandes qu’il a fondé et présidé), Maisons Mainou (résidence suisse d’écriture dramatique et de musique pour la scène. 1998/2004), et les Eat-ch (écrivains associés du théâtre de Suisse) dont il fut président, ainsi que deux compagnies, l’une professionnelle, Le Millénaire, l’autre amateur, Le Chapeau Profond, qu’il dirige durant quinze ans.

Note de mise en scène

C'est une formidable leçon de philosophie que ces vingt-quatre sketches ! - Vingt-quatre sketches et une plume, une plume pour réinventer le monde et vivre les vingt-quatre heures de chaque jour comme le premier jour de notre vie, libre et créateur. La pièce de Gérald Chevrolet est un véritable manifeste contre la morosité ambiante. Eclatante d'espoir, poétique et remplie d'humour, son écriture dégage une vision extrêmement optimiste de l'existence.

Duo burlesque à la croisée de Laurel et Hardy et des personnages de Beckett, Vladimir et Estragon (eux même inspirés des premiers), les clowns Miche et Drate cheminent sur les sentiers de la pensée, interrogeant le monde comme un jeu de construction où les idées prennent forme. Mais a contrario des personnages d'En attendant godot qui palabrent pour combler le vide et l'absurdité de leur vie, Miche et Drate, eux, dialoguent au bord d'un monde qui reste sans limite. Inséparables, condamnés à refaire le monde, condamnés à être libre dirait Sartre, Miche et Drate jouent. Ils jouent le jeu de l'expérience : un jeu où les règles ne sont pas fixées à l'avance, un jeu où "personne ne gagnerait et personne ne perdrait". Ils jouent à la vie, à la mort ! Car oui, c'est à plonger au cœur même de l'existence comme on saute dans une flaque, "une flaque de choses", que Gérald Chevrolet nous propose de jouer. C'est à cet endroit, là où la conscience s'éveille, là où tout commence, où rien n'est définitif, que les dialogues de Miche et Drate nous invitent à nous perdre, telle Alice aux pays des merveilles. "Miche et Drate est une fabrique" - nous confie l'auteur, un jeu, oui, un jeu où "on pourrait inventer tout ce qu'on veut!"

C'est dans la tradition du clown blanc et de l'Auguste que j'ai choisi de mettre en scène ces personnages sans âge ni sexe ni frontière, figures de l'humanité toute entière à travers lesquelles tout un chacun, enfant comme adulte, peut se voir. Essentiels l'un à l'autre, comme les deux parties du cerveau – tel que Gérald Chevrolet les décrit, ils expriment avec force et légèreté toute la complexité de l'être. Ils sont l'ombre et la lumière, le yin et le yang, le tout et le singulier. Ils se construisent dans l'altérité. Ce sont des êtres humains, mais seuls les clowns comprennent leur langage...

Anne Mazarguil


 
L'agenda du spectacle :
- Création le spectacle le 10 avril 2017 au Darius Milhaud
- Comédie Saint-Michel, Paris 5ème : du 25 août 2017 au 3 janvier 2018
- Darius Milhaud : Du 26 février au 2 mars 2018 à 14h30 au Darius Milhaud
- Darius Milhaud : Les 23, 24, 26 et 27 avril 2018 à 14h30 au Darius Milhaud
- Festival des P'tits futés : du 9 au 20 juillet 2018
- Théâtre du Funambule du 12 septembre 2018 au 6 janvier 2019