Structure de production et de diffusion de spectacles

Lalizout

Delphine Lalizout

Comédienne et metteur-en-scène


Lalizout

Parallèlement à une formation universitaire traditionnelle (Sciences Po Paris), Delphine Lalizout suit des cours de théâtre au Conservatoire du Xe à Paris, puis intègre la Classe Libre du Cours Florent. Elle participe ensuite à des stages dans les CDN de Caen et de Reims.

Elle joue Scarron, Laclos, Musset, Marivaux, Racine, Molière, mis en scène par Raymond Acquaviva, Christian Frégnet, Jean-Luc Jeener, Laurence Hétier, Laurent Contamin, mais se tourne de plus en plus vers des auteurs contemporains: Garneau, Kribus, Tartar, mis en scène par Olivier David, Anne Coutureau et Laurent Contamin.

Au cinéma, elle a travaillé avec Jean-Pierre Mocky. Elle participe à un comité de lecture des adhérents de l'Aneth (Aux Nouvelles Ecritures Théâtrales) et fait également de la mise en scène: Gène de Tueur de Charles Aïvar (Nord-Ouest, Avignon, Fringe Festival) qui a reçu le soutien de l'Association Beaumarchais, et L'Hôtel du Libre échange de Georges Feydeau (Nord-Ouest, Dejazet).

La dernière création de la compagnie Demain On Déménage, Trahisons de Harold Pinter, s'est joué deux saisons de suite au Lucernaire.

 

Trahisons de Harold Pinter

 

Un homme et une femme se retrouvent dans un café. Qu'est-ce qui les a conduits là ?

Harold Pinter, Prix Nobel de littérature 2005, nous fait remonter le temps pour examiner les moments clefs d'une passion à trois où il est question d'amitié, de mariage et d'adultère. Trahisons est un classique moderne aux multiples facettes, à la fois drôle et émouvant, et d'une profonde vérité psychologique.

Avec : Raphael d'Olce (Jerry), Olivier Foubert (Robert), Delphine Lalizout (Emma), Rodolphe Delalaine (serveur)
Mise en scène de Mitch Hooper - Traduction de Eric Kahane
Décor et costumes : Delphine Brouard - Lumière : Jérôme Chaffardon

 

 

Gène de Tueur

Bienvenue dans « le meilleur des mondes » de Gène de Tueur…
Ici, les assassins potentiels sont détectés dès leur enfance lors d’un dépistage génétique et traités au Centre de Réinsertion. Ainsi, plus de problème d'insécurité pour la population inoffensive…
Tyron Gage est un de ces patients. Ce matin, il se rend, comme tous les matins depuis bientôt trente ans, à sa séance de rééducation psychologique. Seul changement : son nouveau psychiatre est une femme, Lilian Lilas…
Qui, du médecin dominé par sa peur et ses préjugés ou du prétendu assassin, prisonnier d’un système “génétiquement correct”, sera la victime de l’autre ?

Construite comme un thriller, la pièce est pour nous l’occasion de réfléchir sur les rapports que les sciences entretiennent avec la vérité et les dangers d’une utilisation politique hâtive des résultats scientifiques.
Qu'est ce que ça peut bien vouloir dire "être potentiellement criminel"?
C’est avec fantaisie et émotion que Gène de Tueur explore cette question sans chercher vraiment à y répondre. En ne prenant pas partie, il nous restitue, simplement, la complexité de cette « question génétique » à laquelle nous pourrions bien être confrontés, dans un futur pas si éloigné.

La Presse : « Charles Aïvar a écrit Gène de tueur dans la même veine que Bradbury : une science fiction de l’humain plutôt que celle des effets spéciaux. (…) Benjamin Zeitoun est bouleversant. (…) Ce spectacle est théâtralement adéquat : jeu des acteurs, texte, décor aceptisé, lumières. Un frisson à s’offrir.» Le Dauphiné « Coup de cœur dans le Off » Théâtres, le magazine « Un des spectacles les plus remarquables du Fringe festival » OffOffOff. New York

Créé avec le soutien de la fondation Beaumarchais, au Théâtre du Nord Ouest à Paris,
Joué ensuite au Fringe Festival 2001 à New York, où il remporte le prix de la meilleure performance, et au Festival off d’Avignon 2002, théâtre du Bourg-Neuf.

Une pièce de : de Charles Aivar
Mise en scène de Delphine Lalizout
Avec Catherine Piffaretti et Benjamin Zeitoun
Son : David Axel et Isabelle Thez
Décor : Delphine Brouard
Construction décor : Alain Vilette
Lumière : Jérôme Chaffardon
Graphisme : Alice Picard


Durée du spectacle : 1h10